Oser être soi et briller dans son authenticité

Oser être soi et briller dans son authenticité

Table des matières

Introduction

Oser être soi et briller dans son authenticité.

Dans un monde où les pressions sociales, le système éducatif nous éloignent de nous-mêmes, trouver et maintenir son authenticité peut s’avérer être un véritable défi.

Cet article participe à l’évènement “Oser être soi et briller dans son authenticité” du blog Omamazen.com.  Sur son blog, Jeanne partage des outils pour passer du stress à la sérénité, afin que chaque membre de la famille puisse trouver son équilibre et révéler son plein potentiel, en respectant son authenticité. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est « Imparfaits, libres et heureux » de Christophe André. Clique-ici pour lire l’article ainsi que mon commentaire.

Oser être soi, c’est choisir de s’affranchir des masques que l’on porte au quotidien pour plaire, pour s’intégrer ou simplement pour survivre. 

C’est un acte de courage. 

Mais comment y parvenir et surtout comment briller dans cette authenticité ? 

Je te partage ici quelques exemples de ma propre vie.

À la rencontre de soi.

Mais avant de te donner mes propres exemples de vie, je crois qu’il est important de définir ce que cela veut dire « Oser être soi, être authentique ».

La première étape vers l’authenticité est de se rencontrer soi-même.

Il est fondamental que tu connaisses tes besoins, tes désirs, ce qui te fait vibrer dans ta vie. En quelques mots, qu’est-ce qui te rend heureux ou heureuse.

Si tu as perdu cette connexion à toi-même, voici quelques questions que tu peux te poser en silence ou avec l’aide d’un coach.

Questions :

  1. Qui suis-je réellement ?
  2. Qu’est-ce qui me passionne ?
  3. Quelles sont mes valeurs profondes ?

Ce moment d’introspection est essentiel pour se (re)connaître.

Il t’aidera à identifier ce qui te rend unique.

Il s’agit de faire une pause, de prendre du recul par rapport au tumulte de la vie quotidienne pour se questionner.

Les symptômes du détachement de soi.

Je veux ici te donner quelques exemples des manifestations de la déconnexion à toi-même.

Souvent, nous n’avons pas conscience que ces mêmes manifestations de frustration sont l’expression de cette déconnexion.

Je parle de ce sentiment chronique de vide intérieur sur mon blog. Lis l’article en cliquant-ici.

Souvent, nous n’avons pas conscience que ces mêmes manifestations de frustration sont l’expression de cette déconnexion. Des épisodes dépressifs peuvent survenir fréquemment, mais au début, cela peut se manifester par de la frustration.

Je me sens frustrée parce que je n’arrive pas à faire quelque chose. Une simple chose par exemple. Une chose qui est simple à réaliser pour quelqu’un d’autre.

Petit à petit, cette sensation d’impuissance s’agrandit jusqu’à devenir énorme.

Tu ne t’en aperçois même pas, mais c’est plutôt ton entourage qui remarque que tu as changé(e). Écoute-le parce que souvent, il a raison. Demande de l’aide à un professionnel. 

Les relations conflictuelles sont autant de symptômes révélateurs.

Prendre conscience de ces manifestations est le premier pas vers le changement.

Lever les barrières de la peur.

J’ai toujours vécu dans la peur sans en être vraiment consciente.

Quand j’ai eu 20 ans, j’ai laissé la France pour aller vivre en Italie.

J’y ai vécu 36 ans. Mais j’ai vécu une vie dans la peur.

Ainsi, je pensais que c’était normal de se sentir stressée. Je ne partageais pas mes ressentis parce que je ne savais pas que c’était de la peur et que je pouvais en parler.

Je suis arrivée à penser que ces sensations étaient dues aux conditions économiques du pays.

Vivre en Italie n’est pas du tout facile en raison de l’imposition fiscale.

Aujourd’hui, je vois la différence en étant en Nouvelle-Zélande.

Ce que je n’avais pas connecté, c’était que mon ressenti venait de mon enfance.

Une enfance vécue dans la violence. J’ai fait du déni, non pas parce que je ne voulais pas voir, mais parce que j’ai cru à ce que l’on m’a dit. Du coup, je n’ai jamais pensé qu’il y avait une connexion.

C’est grâce à 3 ans de thérapie que j’ai pu comprendre que les traumatismes m’avaient conditionnée.

En particulier, la peur et les attaques de panique étaient plus que jamais présentes pour me réveiller à ce que je suis vraiment.

En 2020, j’ai quitté l’Italie pour aller en Australie.

Finalement, j’ai pu retrouver qui je suis vraiment après avoir traversé mes peurs.

Les peurs ne se transforment pas, mais se traversent. Plus tu es connectée et authentique, moins tu auras peur. C’est absolument une certitude pour moi aujourd’hui.

Exprimer sa vérité.

On m’a souvent reproché de dire ce que je pense. Donc, j’ai appris à me taire. Seule avec mes amis intimes, je gardais ce genre d’authenticité.

Être authentique, c’est donc oser exprimer sa vérité, ses opinions et ses sentiments.

Attention ! Cela ne signifie pas toujours dire tout ce qui nous passe par la tête, mais plutôt communiquer de manière réfléchie et respectueuse, en restant fidèle à ce que nous sommes.

Pour cela aujourd’hui j’utilise la communication non-violente (CNV).

Un exemple :

Il y a 15 jours, j’ai demandé à mon compagnon de faire un travail. Ma porte de la chambre à coucher fait du bruit quand je laisse la fenêtre ouverte. Le travail n’avait pas encore été fait.

Ce matin, en me levant, j’ai donc exprimé de nouveau mon désir en utilisant la CNV :

  1. Le constat du fait : « J’ai vu que la porte n’est pas réparée.
  2. Mon sentiment (sans jugement) : « Je me sens stressée par cette situation. »
  3. Mon besoin qui sera relié à mon sentiment : « J’ai besoin que tu la répares parce que je voudrais bien dormir la nuit »
  4. Demande concrète : « Est-ce que tu peux le faire aujourd’hui pour que je puisse dormir sereine cette nuit ? »

Dans ce cadre, il est crucial d’aborder une compétence essentielle au bien-être émotionnel : apprendre à dire non.

Cette simple notion peut être un autre pas vers la reconnexion avec nos besoins et limites réels.

Par exemple, si je ne tolère plus cette situation, je pose mes limites : « je veux bien dormir la nuit » et je l’exprime avec la CNV. 

Voici une vidéo que j’ai réalisée sur « Les bénéfices de dire NON » . Clique-ici pour la regarder.

Conclusion.

Oser être soi et briller dans son authenticité est un voyage, pas une destination. 

C’est un processus constant d’auto réflexion, de croissance et d’expression. 

Cela demande de la discipline avec soi-même et de l’écoute.
Ainsi, c’est choisir chaque jour de se montrer tel que l’on est, avec ses forces et ses vulnérabilités. 

Mais surtout avec soi-même avant tout. Ensuite avec les autres.


En empruntant ce chemin, tu découvriras non seulement ta vraie nature, mais t’ouvres également la porte à une vie plus riche et plus épanouissante.

Si cet article t’a plu, laisse un commentaire et partage-le avec tes amis, tes proches.

Suis-moi sur Facebook : Ici le groupe

Voici ici Instagram

Ici TikTok

Et bien sûr, suis-moi sur ma chaine You Tube en t’abonnant ici .

Si tu as besoin d’une explication plus approfondie sur une situation de ta vie, n’hésite pas à me contacter à travers le module de contact. Clique-ici pour y accéder .

A bientôt.

Béatrice

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez pas à le partager. :)

Inscris-toi à ma Newsletter

Pour recevoir les 3 clés essentielles qui renforcent ta résilience

En t’inscrivant, tu pourras recevoir, de temps en temps, des informations ou astuces par email. Tu peux te désabonner à tout moment grâce au lien de désinscription situé en bas de chaque email.
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
JeanneOO
1 mois il y a

Quel bel article touchant et inspirant. Merci pour ton partage d’expérience sincère concernant ton cheminement vers une vie authentique et alignée avec ce que tu es. Je partage ton point de vue sur la nécessité de se rencontrer soi-même, au préalable, et entreprendre un voyage de reconnexion avec son Moi profond. Effectivement, être déconnecté à soi peut avoir pour conséquence de ressentir un vide intérieur profond. Ton récit personnel, depuis l’Italie jusqu’à la Nouvelle-Zélande, montre comment traverser ses peurs peut conduire à une redécouverte de soi. J’apprécie également tes conseils sur la communication non-violente. Exprimer sa vérité avec respect est une clé précieuse dans la quête de l’authenticité. Merci pour ta contribution.

Beatrice Petitdemange

Beatrice Petitdemange

Inscris-toi à ma Newsletter

Pour recevoir les 3 clés essentielles qui renforcent ta résilience

En t'inscrivant, tu pourras recevoir, de temps en temps, des informations ou astuces par email. Tu peux te désabonner à tout moment grâce au lien de désinscription situé en bas de chaque email.

À propos de moi

Je suis Française.

J’ai vécu 36 ans en Italie et il y a 3 ans j’ai tout quitté pour aller ……

Publications récentes

Rejoignez-nous

Retour en haut

Inscris-toi à ma Newsletter

Pour recevoir les 3 clés essentielles qui renforcent ta résilience

Inscris-toi à ma Newsletter

Pour recevoir les 3 clés essentielles qui renforcent ta résilience

En vous inscrivant, vous pourrez recevoir, de temps en temps, des informations ou astuces par email. Vous pouvez vous désabonner à tout moment grâce au lien de désinscription situé en bas de chaque email.